Tonneins-Modem: l'heure du choix

Écrit par Jonathan Biteau

Samedi 27 juillet dernier, le MoDem Lot-et-Garonne a proposé son soutien pour les élections municipales au maire sortant de Tonneins, à partir du moment où celui-ci serait candidat. C’est chose faite depuis la rentrée. Pour ma part, j’ai annoncé le 3 juin dernier une candidature citoyenne autour de la liste Unis pour Tonneins, sans aucun soutien politique. J’ai la conviction profonde que l’élection municipale tonneinquaise ne peut pas et ne doit pas être une querelle partisane. Malheureusement, je n’ai pas été suivi dans cette démarche par mon mouvement et par son président, Jean Dionis. Une raison extrêmement simple m’est opposée : le niveau de l’extrême droite à Tonneins serait rédhibitoire à toute candidature concurrente à celle du maire sortant. Je répondrais à cet argument ceci : si la seule réponse de notre démocratie face au Rassemblement National est de diminuer l’offre démocratique dès le premier tour alors nous avons déjà perdu. À Tonneins, comme ailleurs en France, il y aura donc un premier tour puis un second tour. L’élection municipale ne sera pas tronquée par quelque volonté extérieure que ce soit.

Par conséquent, il est inutile d’entretenir un suspense qui n’a pas lieu d’être : par ces lignes, j’annonce ma démission pure et simple du Mouvement Démocrate pour me consacrer, sans contrainte, au projet municipal que je mène avec l’équipe Unis pour Tonneins. Depuis 2013, j’ai milité et participé à toutes les campagnes électives qui ont eu lieu en respectant toujours les directives de ma famille politique. Peu de personnes peuvent en dire autant dans notre département. Aujourd’hui, je quitte ce parti sans haine ni violence.

Face à cette décision, beaucoup m’ont suggéré de tremper ma plume dans l’encre de l’injustice et de la rancœur que je pourrais ressentir vis-à-vis du maire d’Agen. Il est vrai qu’il est devenu Président du MoDem 47 grâce au soutien décisif que mes camarades et moi lui avons apporté. Pour autant, je n’en ferai rien, ayant les idées claires et le cœur léger quant à l’engagement qui a été le mien. Je prends un nouveau chemin : celui de l’action collective et citoyenne, celui de la collaboration et de la participation, celui de la transition et des dynamiques locales telles que nous les vivons dans notre projet municipal depuis ses débuts. Entre un parti et Tonneins, j’ai fait le choix du cœur, pour que les Tonneinquaises et les Tonneinquais aient le choix, tout simplement.

 

Jonathan Biteau